| | |

Alcoolisé, il tabasse sans raison son voisin dans le parking de leur résidence, près de Toulouse

Image de rawpixel.com sur Freepik. (image d’illustratiion)

Ce mardi à Mondonville, à l’ouest de Toulouse, un homme de 39 ans tabasse son voisin sans raison. Les gendarmes retrouvent l’agresseur et sa victime inconsciente sur le sol du parking. Ils venaient de passer l’aprèsmidi à consommer de l’alcool et de la cocaïne.

Ce mardi 1er aout, sur les indications d’un habitant d’une résidence à Mondonville qui a entendu quelques cris et des coups donnés sur une carrosserie, les gendarmes se déplacent dans une résidence pour une simple vérification. Ils découvrent une scène macabre. Un homme est gisant sur le sol, le visage tuméfié. Son agresseur toujours sur place a du sang sur son t-shirt. Il est arrêté par les gendarmes et contrôlé à 1,66 gramme d’alcool par litre de sang.

Inerte, la victime est transportée à l’hôpital. Elle a plusieurs contusions et des hématomes sur le visage, des douleurs thoraciques ainsi qu’une fracture de l’épaule. Elle bénéficie de dix jours d’ITT.

Des coups de pieds dans la tête

Les deux hommes se connaissent pourtant bien puisqu’il sont voisins dans la même résidence. Ils passent cet après-midi là à boire de l’alcool au domicile de la victime. Ils consomment également de la cocaïne. Après quelques heures, le prévenu retourne chez lui car il doit s’occuper de son fils. Plus tard, il se rend compte qu’il a oublié son téléphone chez son voisin, qui n’est déjà plus chez lui. Le prévenu le cherche alors dans la résidence. Il le retrouve dans le parking où des caméras de surveillance filment le passage à tabac.

Arrivé à sa hauteur, il le frappe soudainement au visage sans raison. Puis il le tire sur le sol par les cheveux. Il s’en prend également à sa voiture, une Mercedes Smart. Il frappe et arrache la carrosserie. Il saute même à pied joint sur le toit. Dans une rage terrible, l’agresseur fait des va-et-vient entre la voiture et son voisin qu’il continue de frapper. Pris par surprise, l’homme est inconscient sur le sol, il se prend des gifles et des coups de pied dans la tête sans pouvoir se défendre. Du sang de la victime est retrouvé sur la carrosserie de la voiture d’à côté où il a essayé de s’agripper.

Dix-sept mois de prison ferme

Le prévenu est inséré professionnellement. 39 ans, mécanicien à Airbus depuis de nombreuses années, il a cependant des problèmes liés à sa consommation d’alcool. Il déclare lors de l’audience : « Je ne me rappelle pas de ce qui s’est passé. Je ne sais pas ce qui m’a pris. » Son casier judiciaire n’est pas vierge. Plusieurs condamnations font état d’outrage ou de conduite d’un véhicule, systématiquement en état d’ivresse. La dernière remonte à 2021 pour laquelle il est en récidive et sous le coup d’une révocation d’un sursis.

Pour lui éviter l’incarcération, son avocat plaide que « sa place n’est pas en prison puisqu’il a besoin de soins pour son addiction. » et souhaite une peine sous bracelet électronique avec une obligation de se soigner. Mais les faits sont très graves et les conséquences auraient pu être fatales pour la victime qui vit à proximité de son agresseur. L’accusé est finalement condamné à dix-huit mois de prison dont six mois avec sursis. Cinq mois de prison ferme d’une précédente peine sont révoqués, soit dix-sept mois de prison ferme au total.

Publications similaires